Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Éditos du président

L'Édito du Président
Janvier 2017

L'Édito du Président
« Mesdames, Messieurs,
 
Je tiens avant tout, en ce début d’année 2017, à présenter mes meilleurs vœux à l’ensemble de nos licenciés qui font vivre cette fédération. Qu’elle soit synonyme d’une pleine réussite dans l’ensemble de vos projets pugilistiques qui permettront à notre discipline de continuer à se développer. Grâce à vous tous, la Fédération française de boxe se porte bien.
 
Vous le savez, nous arrivons à la fin de ma mandature au début du mois de février. C’est un honneur pour moi d’avoir pu servir notre discipline, celle qui m’a tant donné depuis plusieurs décennies, pendant ces quatre années. Nous avons tenté, avec mon équipe, d’obtenir des résultats concluants dans divers domaines mais toujours dans un seul but : servir la boxe et ceux qui la dynamisent. Je pense avoir réussi le pari que nous nous étions lancé au début de cette mandature. En témoignent la croissance continue du nombre de nos licenciés et de nos clubs, des résultats sportifs probants, le retour de la France dans le giron mondial de la boxe professionnelle et olympique et des finances fédérales saines pour repartir sur des bases solides. La Fédération française de boxe est fière d’avoir rempli ses objectifs et d’avoir accompagné du mieux possible l’ensemble du mouvement pugilistique français.
 
2017 sera forcément une année particulière pour le sport en France. Tout d’abord, le 13 septembre prochain, se déroulera à Lima, au Pérou, l’élection, par le CIO, de la ville organisatrice des Jeux olympiques et paralympiques 2024. Nous serons bien évidemment tous derrière la candidature de Paris 2024 afin de participer au rêve olympique et d’enclencher une nouvelle dynamique qui impactera l’ensemble de nos projets : la formation, le haut niveau ainsi que le développement de notre discipline.
La boxe professionnelle, de son côté, n’est pas en reste. En attestent les performances remarquables d’Hassan N’Dam, de Michel Soro ou encore de Mohamed Mimoune, le mois dernier. Un avenir propice se dessine pour nos pugilistes et le travail effectué par les organisateurs professionnels et les structures organisatrices sont à souligner. Il n’est pas impossible de voir se multiplier des championnats d’Europe sur notre territoire et même des championnats du monde. Une partie de nos médaillés olympiques se sont d’ailleurs engagés avec différents promoteurs. Espérons que ces champions rencontreront le même succès, voire mieux durant leur carrière professionnelle.  
 
Par ailleurs, la performance réalisée par l’équipe de France olympique à Rio, en août dernier, nous laisse penser qu’avec un travail efficacement mené par nos équipes et par nos pugilistes, de beaux jours sont à venir concernant la boxe olympique. Les premières phases des championnats de France ont démontré que le niveau pugilistique de nos boxeurs amateurs est en nette évolution. J’ai vu et apprécié de très beaux combats lors de mes différents déplacements lors des phases du Tournoi qualificatif national. Cela me conforte dans l’idée que nous assisterons à de très belles oppositions lors des finales des championnats de France amateurs qui se dérouleront le samedi 11 février, au Havre pour les féminines, et le samedi 18 février, à Toulouse, pour les hommes. J’en profite pour féliciter et remercier très sincèrement l’ensemble des organisateurs des différentes phases des championnats de France. Je suis pleinement conscient de la difficulté et du travail requis pour accueillir ce type de rassemblement. C’est en multipliant ces manifestations de qualité que nos jeunes boxeur(se)s et notre relève continueront d’évoluer et de performer.
 
Enfin, l’assemblée générale élective, qui se réunira à Pantin, le samedi 4 février prochain, permettra de pourvoir les 24 postes d’élus qui présideront à la destinée de la Fédération française de boxe pour la prochaine olympiade. Que cette élection permette à notre fédération de poursuivre sur son élan et de devenir un acteur incontournable du mouvement sportif français et international.
 
Bien cordialement ».
 
Par André Martin
 
Président de la FFB

Retour aux éditos du président