Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Éditos du président

L'Édito du Président
Décembre 2017

L'Édito du Président
Édito du Président FFB - Décembre 2017.
 
« Mesdames, Messieurs,
 
En cette fin d’année 2017, une nouvelle fois riche en résultats et en objectifs atteints, je tiens à vous souhaiter, avant toute chose, de très belles fêtes. 2017 s’inscrit dans la droite ligne d’une année 2016 riche en performances tant chez les amateurs que les professionnels.
 
Nombre de nos boxeurs professionnels réussissent à être classés mondialement au sein des différentes fédérations internationales, ce qui n’était pas arrivé depuis de nombreuses années. Ce constat atteste que le niveau de la boxe tricolore continue de prendre de l’ampleur et qu’il faudra compter sur nos pugilistes dans les prochaines années pour briguer des titres mondiaux.
 
L’année 2018 pourrait faire office de déclic puisque plusieurs d’entre eux sont aux portes d’un championnat du monde. Preuve en est, les résultats obtenus, ce mois-ci, par Nordine Oubaali, Yvan Mendy, Johann Duhaupas ou encore, Michel Soro. Sachant, en outre, que certains organisateurs ont la possibilité de programmer ces grands rendez-vous dans l’Hexagone, fait rare il y a encore quelques mois. De son côté, la Fédération fera tout son possible pour accompagner et soutenir les organisateurs qui ont la volonté de proposer des événements internationaux majeurs sur notre territoire.
 
En boxe amateur, avaient lieu, fin novembre, en Inde, les championnats du monde juniors féminins. Les résultats sont décevants puisqu’aucune Française n’a réussi à monter sur le podium. Il y a un gros travail à mener auprès de cette relève qui n’a pas tenu ses promesses lors de ces Mondiaux. De nombreuses nations, notamment asiatiques, ont un temps d’avance sur nous en ce qui concerne l’approche de la boxe féminine. L’année 2018 permettra de se focaliser sur la prise d’expérience à l’international et de travailler sur l’approche mentale d’une grande compétition.
 
Au niveau national, les championnats régionaux ont tous eu lieu et laisseront place, début janvier, au Tournoi de qualification, lequel précède les phases finales des championnats de France cadet(-te)s, juniors et seniors. Nous souhaitons une pleine réussite aux organisateurs des différences phases. Et, bien entendu, concernant les boxeurs, que les meilleurs gagnent !
 
D’un point de vue administratif, les grandes régions ont été en grande partie créées. Les comités régionaux de Nouvelle-Aquitaine, du Grand Est, d’Auvergne Rhône-Alpes, des Hauts-de-France et de Bourgogne-Franche-Comté ont ainsi été constitués et seront effectifs dans le courant de l’année 2018. Il convient de noter que les comités régionaux Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon n’ayant pas trouvé de terrain d’entente, l’Occitanie n’existe pas encore. Je regrette le manque d’éthique et de professionnalisme de certains, lequel empêche la création de ces nouvelles régions et entache le bon fonctionnement de nos instances. Des difficultés d’ordre organisationnel sont également à déplorer concernant la création du comité régional de Corse, lequel doit se désolidariser de la région Paca. Ces problématiques nous amènent à repenser le mode de scrutin pour les prochaines élections, qu’elles soient à l’échelle départementale, régionale ou fédérale. Le nombre de licenciés au sein d’un comité ne doit pas être le seul critère d’obtention de voix. Nous devons tendre vers un système beaucoup plus efficient.
 
Enfin, j’ai une pensée pour tous les bénévoles qui ont œuvré en faveur du développement de notre discipline au sein des comités régionaux qui ont fusionné. De nombreux champions ont en outre représenté avec panache ces entités, berceaux de la boxe pendant plusieurs décennies, qu’il s’agisse de l’Auvergne, du Limousin Poitou-Charentes, de la Picardie, de la Bourgogne et bien d’autres ».
 
Cordialement,
 
André Martin
 
Président de la FFB

Retour aux éditos du président