Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Éditos du président

L'Édito du Président
Janvier 2018

L'Édito du Président
Édito du Président FFB - Janvier 2018.
 
« Mesdames, Messieurs,
 
Pour 2018, la Fédération français de boxe vous souhaite une année pleine de nouveaux défis, emprunte d’épanouissement et de succès. Cette nouvelle année a débuté sur les chapeaux de roue puisque l’un de nos athlètes a décroché son premier titre mondial chez les professionnels. Mes félicitations vont donc à Mohamed Mimoune, sacré champion du monde IBO des super-légers six mois seulement après son titre de champion d’Europe. Une véritable ascension qui vient confirmer le niveau affiché par nos pugilistes. En témoignent également le titre de champion d’Europe des super-welters décroché, fin décembre, par Zakaria Attou ou encore, la magnifique passe d’armes lors du championnat du monde IBF féminin des super-plumes entre Maïva Hamadouche et Myriam Dellal. Un championnat du monde franco-français particulièrement apprécié du public et des téléspectateurs, lesquels ont pu constater que la boxe féminine n’est pas en reste par rapport à sa version masculine. Bravo mesdames pour le spectacle que vous avez offert et l’engagement mis dans cette confrontation. Enfin, on retiendra également le titre de l’Union européenne obtenu par Franck Petitjean, le 20 janvier dernier. A noter que deux championnats du monde sont d’ores et déjà programmés pour les prochains mois. L’un, à Boulogne-Billancourt, le 10 mars, qui verra Cédric Vitu obtenir sa première chance mondiale en WBA après quatre championnats d’Europe victorieux ; l’autre avec à l’affiche Karim Guerfi pour le titre IBO des poids coqs, à Singapour, le 20 avril.
 
Je l’évoquais, 2018 commence fort puisque la franchise des Fighting Roosters, engagée dans la compétition des World Series of Boxing, débutera le 2 février, salle Wagram, face à la formation anglaise des British Lionhearts. Nous souhaitons à notre équipe une belle saison, remplie de succès avec, en ligne de mire, le titre mondial WSB. Enfin, nous sommes actuellement en plein cœur de la saison des championnats de France amateurs. Je félicite l’ensemble des organisateurs pour la bonne tenue des phases du Tournoi qualificatif et espère voir de belles finales lors de cette édition. Je me réjouis de pouvoir assister à cet événement dans une région historique de boxe, à Saint-Quentin, dans l’Aisne. Après les finales seniors hommes de 2006 et 2011, le BC Saint-Quentin et le comité régional de Picardie co-organisent en effet, cette année, les finales féminines et masculines. Je regrette que les candidats qui s’étaient engagés à accueillir les finales femmes aient renoncé si tardivement, au mois de décembre. Ces désistements nous ont obligés à revoir notre positionnement. Je remercie ainsi Pascal Cordier d’avoir proposé d’organiser les finales le même jour, dans le même lieu. Je remercie également SFR Sport de miser sur notre boxe amateur/olympique en diffusant en direct une partie des finales, le reste en différé. La stratégie mise en place par notre partenaire en ce qui concerne la boxe amateur permet au grand public et aux passionnés de boxe de suivre la progression de nos jeunes et des équipes de France, en somme, de voir à l’œuvre les futurs champions de la discipline. Le programme sera néanmoins chargé en ce samedi 24 février. Les finales débuteront à 17 h00 pour pouvoir se terminer dans le délai imparti. Nous prenons toutes les précautions nécessaires pour que le gala se déroule dans d’excellentes conditions grâce, notamment, à un service de sécurité performant. En outre, nous profiterons de cet événement pour organiser, la veille, un comité directeur fédéral.
 
Enfin, je tiens à revenir sur les événements survenus au Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois, le 20 janvier dernier. Je déplore les faits et nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour identifier les principaux responsables. J’en profite pour rappeler l’importance de la sécurité lors des réunions pugilistiques, laquelle ne doit pas être négligée. Il en va de l’intégrité de nos boxeurs, de nos encadrants et, bien entendu, des spectateurs. Sans parler de l’image de notre discipline qui n’avait pas eu à pâtir de tels incidents depuis longtemps.
 
Cordialement, »
 
André Martin
 
Président de la FFB
 

Retour aux éditos du président