Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Éditos du président

L'édito du Président
Avril 2018

L'édito du Président
Édito du Président FFB - Avril 2018.
 
« Mesdames, Messieurs,
 
La saison sportive bat son plein. En ce mois d’avril, nous sommes fiers de la performance réalisée par Arsen Goulamirian, devenu champion du monde WBA des lourds-légers, le 24 mars dernier, à Marseille, dans une ambiance digne des plus grands combats de ces dernières décennies dans l’Hexagone. Son parcours est un exemple pour tous les pugilistes. Nous pouvons qu’être fiers de compter dans nos rangs un ambassadeur si humble et dévoué à la discipline.
 
La boxe professionnelle a été en vogue ce mois-ci puisque nombre de nos boxeurs ont glané des ceintures internationales et, par conséquent, continuent de monter dans les classements des fédérations mondiales. La France, grâce à la qualité de ses athlètes et au travail effectué par les organisateurs professionnels, devient une nation qui compte dans le paysage pugilistique international. A cet égard, au niveau européen, elle se situe en bonne position, ex-aequo avec l’Angleterre, au regard des nombreux titres remportés ces derniers mois et des diverses réunions de qualité organisées sur son sol, lesquelles sont en constante augmentation. Au sein de l’EBU, la France est désormais une nation fortement ancrée qui aura son mot à dire dans les décisions prises par l’Assemblée générale de l’EBU, en juin prochain.
 
Nous pouvons également nous féliciter du parcours de la franchise WSB des Fighting Roosters qui termine à la seconde place du classement général à l’issue de la phase de poules. Les phases finales débuteront au mois de mai avec une réelle chance de se qualifier pour les demi-finales.
 
La boxe amateur n’est pas en reste. Nos collectifs des équipes de France emmagasinent semaine après semaine de l’expérience au niveau international, en participant à des stages multinations, à des stages d’oxygénation et de cohésion de groupe ainsi qu’à des tournois internationaux de différents niveaux afin de se préparer aux grandes échéances que sont les Jeux méditerranéens et, à moyen terme, les championnats du monde. Nous sommes conscients d’avoir un groupe jeune à fort potentiel. L’accès au haut niveau n’est pas un long fleuve tranquille, le travail et l’abnégation étant primordiaux et essentiels à la réussite de nos équipes lors des compétitions de référence.
 
La qualité des athlètes de haut niveau découle d’une base de pratiquants solide et élargie afin de pouvoir faire émerger les meilleurs éléments. Des compétitions comme les championnats de France UNSS ou universitaires entrent dans ce parcours d’excellence. Plus il y aura de compétitions organisées et plus nous serons en capacité de détecter les forts potentiels dans une optique d’optimisation de la performance. Cela n’exclut pas de rendre accessible notre discipline au plus grand nombre. Au contraire, cette politique de développement autour de la boxe scolaire et universitaire doit également servir à démocratiser la boxe à destination des jeunes, des étudiants et, dans une moindre mesure, des parents, premiers prescripteurs dans l’accompagnement de leurs enfants vers la pratique d’une activité sportive.
 
Je suis conscient du travail effectué, dans les comités régionaux, au sein de nos structures associatives pour faire vivre notre sport et je vous en remercie sincèrement. Nous devons tous avoir le même objectif en tête, à savoir, développer et valoriser notre sport pour toutes et tous.
 
Enfin, j’ai une pensée pour Fathi Madfoua, digne représentant de notre Fédération au niveau international, pendant de nombreuses années, en tant que juge-arbitre. Qu’il repose en paix, mes sincères condoléances allant à sa famille et à ses proches. Un petit clin d’œil également à Aziza Oubaita à qui j’exprime mon profond respect pour avoir réussi à vaincre la maladie et revenir plus forte. C’est donc cela la force de la boxe ?
 
Bien cordialement, »
 
André Martin
 
Président de la FFB

Retour aux éditos du président