Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Vie fédérale

Lettre ouverte du Ministre

Insertion et cohésion sociale
Le 17 Septembre 2015

 

Transformer le visage et le devenir de quartiers entiers prend du temps. La fracture territoriale dans notre pays s'est creusée au cours des années, entre nos villes, entre leurs quartiers, entre leurs habitants, et nous ne la résorberons pas d'un claquement de doigts. Mais depuis 2012, la dynamique est en marche, et étape après étape, avec le concours de tous - État, collectivités, associations, acteurs économiques, bailleurs ... - la reforme prend corps dans nos territoires.

En 2014, la géographie prioritaire a été complètement redéfinie sur la base d'un critère unique et objectif : la concentration de la pauvreté. C'est un critère juste et opératoire. Il a révélé que la pauvreté pouvait se nicher dans des territoires aux visages variés. Sur la base de cette nouvelle carte, 5 milliards d'euros d'investissement ont été annoncés, qui en généreront 15 de plus, pour le renouvellement urbain et le développement économique de quelques 400 quartiers. En 2015, nous avons rétabli les 50 millions d'euros par an qui avaient été supprimes entre 2009 et 2012 en direction des associations qui font un travail quotidien essentiel et remarquable pour maintenir et développer un lien social si nécessaire dans ces quartiers. Il faut s'occuper du bâti. Mais il nous faut aussi nous préoccuper de ceux qui vivent dedans. Nous avons également abaissé la TVA à 5,5% pour faciliter l'accès à la propriété et conforter l'objectif de mixité, finance un contrat starter où l'État prend en charge 45% du salaire et des cotisations, déployé 250 conseillers pôle emploi supplémentaires pour accompagner les jeunes des quartiers.

D'ici fin octobre, nous aurons signé 400 contrats de ville, des contrats qui engagent l'ensemble des acteurs dans un travail partenarial de grande ampleur pour que l'égalité entre les territoires devienne une réalité concrète. Plus de 300 conseils citoyens sont aujourd'hui déjà opérationnels et quelques 800 en cours d'installation, pour faire vivre l'exigence d'une démocratie locale renouvelée et pour redonner la parole à ceux qui ne se sentent plus légitimes pour la prendre. Sans le concours de l'ensemble de ces acteurs locaux qui font vivre la politique de la ville au quotidien, rien ne serait possible. Et je tiens à vous en remercier. La force de la politique de la ville, c'est cette démarche collective, au plus près des besoins des habitants et avec eux. Myriam EI Khomri et moi-même nous sommes pleinement mobilisés pour cet objectif depuis un an. Secrétaire d'État engagée et talentueuse, Myriam EI Khomri s'est vue confier de nouvelles fonctions. Je continuerai à travailler avec elle et avec l'ensemble du gouvernement pour une « République en actes », comme nous nous y sommes engagés le 6 mars dernier à l'occasion du comité interministériel égalité et citoyenneté. Ma détermination est totale.

Que j'aie en charge la jeunesse, la vie associative et le sport est une chance pour les quartiers, et réciproquement la politique de la ville renforce les autres champs. Tout mon portefeuille renvoie à l'exigence de cohésion. Je continuerai à m'appuyer sur les synergies entre les champs de mon périmètre ministériel pour améliorer le quotidien de nos concitoyens. En particulier pour les habitants des quartiers de la politique de la ville, je poursuivrai et amplifierai mon action dans les mois à venir, avec vous. Je sais votre implication dans cette nouvelle page de la politique de la ville. Je sais votre envie profonde et sincère de voir des quartiers relégués recevoir la solidarité nationale qui leur est due et la reconnaissance de leur potentiel. Cette volonté nous est commune. Vous pouvez compter sur ma disponibilité et mon engagement.

Par Patrick Kanner

Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

 

 

 

Share |