Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Handiboxe

L'handi fait tomber les barrières

Handiboxe
Le 30 Mai 2016

 

Le noble art retrouve des couleurs à Bourges. Il y a quelques semaines, un gala au Creps avait fait le plein avec 1.500 personnes enthousiastes.
 
 
L'ensemble des participants au Challenge national Gilbert Joie 2014
 
Il est vrai que le Ring Berruyer dispose désormais d'un excellent boxeur professionnel en la personne d'Aghilas Braik qui aujourd'hui, après quatre combats, est toujours invaincu. Samedi, il s'agissait d'un tout autre exercice concocté par le comité du Cher et le comité régional avec le challenge national handiboxe Gilbert-Joie.
 
 
 
Gilbert Joie était un Lorrain qui tenta d'imposer le sport pour tous, valides ou non. C'est ainsi qu'il proposa d'étendre à des personnes handicapées la possibilité de devenir juge. Dire que la proposition souleva un élan d'enthousiasme serait mentir. Mais l'idée fit son chemin et aujourd'hui la boxe forme une grande communauté. Son président régional, le Vendômois Robert Guettier, est heureux de cet espace de fraternité où les barrières tombent : « Lors d'une compétition comme celle-ci, il y a des valides, différents handicaps, des boxeurs qui ont une certaine notoriété, des diplômés, des arbitres. Une belle famille. La boxe a su s'adapter dans ce créneau. Il n'y a pas eu de K.-O., ni même de blessures. Pas de protestations non plus à l'énoncé des décisions comme c'est trop souvent le cas. Juste une petite larme de déception ici et là car, dans ce milieu du handicap, on boxe avec tellement de cœur ! Pour preuve ce succès l'an passé : il y avait 74 boxeurs. Cette année, 134 ! On va devoir s'adapter. La compétition se déroulera sur deux jours. Et autre satisfaction, la ligue du Centre - Val de Loire était la plus nombreuse, avec 41 boxeurs. Ils n'étaient que 8, l'an dernier ».
 
 
La boxe a fait tomber bien des barrières ces dernières années. Qui aurait cru au succès des dames, il y a une trentaine d'années ? Et pourtant elles seront deux à porter les couleurs de la France, aux prochains JO. La handiboxe ne demande qu'à progresser. Il y avait tellement de bonheur, samedi, autour des rings berruyers, qu'une nouvelle porte s'est ouverte. Ce n'est pas Daniel Ricour, représentant le Cros, qui démentira cette impression.
 
Par Jacky Bavouset
 
Source : La Nouvelle République

 

 

 

Share |