Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Action FFB-PJJ

Journée de BEA à Castres

Insertion et cohésion sociale
Le 06 Juin 2016

 

La commission régionale sport de la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) Sud organise samedi 11 juin une journée dédiée à la boxe éducative assaut au profit d’une trentaine de mineurs suivis par la PJJ et de personnes en situation de handicap.
 
 
Le moment fort de cette activité sera la rencontre entre les jeunes et le sportif Samir Ziani, roi de  France des poids super-plume, ex-champion WBA-International) et co-challenger au titre EBU.
 
Le samedi 11 juin 2016 de 10h à 16h
 
Boxing Club Castrais - Gymnase de la Borde Basse
 
Chemin de la Bordé Basse à la Vixere, 81100 Castres
 
En plus des techniques de base de la boxe, cette action apporte au public des notions et des valeurs transposables du sport à son quotidien. Chaque participant ne sera pas en confrontation contre un adversaire mais en interaction avec un partenaire. Cela permet de faire comprendre au public que ce type d’activité doit se faire sans appréhension. Ils devront alors gérer leurs coups afin qu’il n’y ait aucune sensation de douleur. Ce projet est mené en partenariat avec la Fédération française de boxe, la Fédération française du sport adapté, le club de boxe anglaise de Montauban et le Boxing Club Castrais.
 
Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ)
 
La PJJ prend en charge et encadre les mineurs qui font l’objet d’une décision de justice pour leur permettre de comprendre la portée de leurs actes et s’insérer dans la société. Elle se mobilise avec tous les acteurs de la justice des mineurs et de nombreux partenaires dans les domaines de l’éducation, de l’insertion, de la culture, du sport et de la santé pour apporter une réponse adaptée à la situation de chaque jeune qui lui est confié. Les journalistes devront impérativement respecter l’anonymat physique et patronymique de tous les mineurs. Il ne sera en aucun cas possible de diffuser d’informations permettant de les identifier malgré les autorisations parentales que les équipes éducatives auront pris soin de faire signer.

 

 

 

Share |