Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Milieu carcéral

Medjadji auprès des détenus

Milieu Carcéral
Le 22 Juin 2016

 

L’expérience des uns au service des autres. C’était un peu l’idée de cette journée de boxe au centre de détention de Salon-de-Provence. Dans le cadre de la convention justice-région, le Boxing Club Salonais, avec Mohammed Ben Meddour et Saïd Chahbi, organisait une journée d’intervention.
 
 
L'ancien champion de France Mohamed Medjadji a montré sa ceinture aux détenus et partagé son expérience
 
Chaque année, l’idée est d’inviter un champion qui partage son expérience et croise les gants avec les détenus. Cette année, en présence de Mohamed Medjadji, ce n’est pas seulement l’aspect sportif qui a été évoqué. Après une matinée sur le stade avec un ring mobile, les intervenants et détenus se retrouvaient dans la salle de sport pour de petits « combats » avec le champion. Et Mohamed Medjadji a ouvert la séance par une intervention émouvante devant les détenus retenus pour cette séance mais aussi le personne pénitencier et la direction. « Ce que je veux vous dire c’est que oui on peut s’en sortir. Moi, il y a vingt ans maintenant, j’étais comme vous derrière les barreaux. Et lorsque je suis arrivé en prison, je n’avais pas un beau dossier. Je devais faire douze ans mais grâce à mon comportement en prison, j’ai réussi à m’en sortir. Ma route a croisé celle de Jean-Pierre Distefano et Saïd Chahbi qui m’ont beaucoup aidé. Je me suis investi dans la boxe et j’ai tout fait pour avoir un bon comportement, du respect pour le personnel surtout. Je dois dire aussi que j’ai été aidé et suivi par madame la juge Blin et j’espérais qu’elle soit avec nous aujourd’hui. J’aimerais d’ailleurs qu’elle vienne un jour avec moi pour pouvoir lui montrer le chemin parcouru ».
 
Un beau chemin puisqu’à sa sortie de prison, Mohamed Medjadji est devenu champion de France. « J’ai tout gagné : le Critérium, la Coupe et le championnat. C’est donc possible pour vous aussi », a-t-il insisté auprès des détenus présents souvent jeunes. Certains comme Michaël, Kaïs ou Saïtm sont très assidus aux ateliers proposés chaque semaine par Nordine Sadelli, le référent boxe. Et c’est avec une grande envie et belle détermination qu’il a affronté Mohamed Medjadji sous les encouragements de la directrice Hélène Forest. « C’était bien de boxer contre lui, on s’est régalé et c’est vraiment un exemple pour nous », confirmait Michaël. « Le sport, la boxe en particulier, est un bon moyen de canaliser les énergies. C’est un dispositif qui fonctionne bien. Et nous avons deux détenus qualifiés pour les Jeux pénitenciers », ajoute la directrice.
 
Par : L L.-L
 
Source : La Provence

 

 

 

Share |