Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Handi-boxe

Formation pour les coaches

Handiboxe
Le 16 Janvier 2017

 

Ils étaient sept stagiaires, venus de Bergerac (24), La Roche-Sur-Yon (85), Chabris (36), Orléans (45) ou du Loir-et-Cher, issus de divers sports de combat (boxe anglaise, savate, boxe thaïlandaise ou encore krav-maga), rassemblés autour du référent handiboxe de la région Centre-Val de Loire, sous le contrôle du CBRC et appuyé par la FFB.
 
 
Stagiaires, éducateurs et handiboxeurs étaient rassemblés pour cette initiation boxe
 
Une initiative de François Ramaugé, qui ouvrait cette première formation dans son fief de Mont-près-Chambord, samedi, pour une matinée théorique suivie d'une après-midi de mise en pratique. Comment accueillir un public en situation de handicap dans un club de boxe (toutes les boxes), connaître ce public et ces spécificités, comment intervenir sans aggraver de blessures, comment soigner aussi les lésions cachées au plus profond des hommes ? Si les stagiaires sont venus avec une recherche de mise en compétition des personnes en situation de handicap, ils sont repartis avec d'autres préoccupations plus proches de la personne : autonomie, socialisation, santé par le sport, confiance en soi, motricité, pour conclure sur une activité sportive afin de réduire les inégalités et donc les discriminations liées au handicap. S'en est suivi une présentation d'outils pédagogiques existants, mais aussi un éveil ou une réflexion de ce qui pourrait être fait. « On a évoqué par exemple l'accès à la pratique boxe pour personnes atteintes de cécité, d'une réflexion que j'ai entamée avec un boxeur aveugle de Levallois-Perret, qui a abouti sur un projet, que seule une école pourrait développer pour aider à la pratique Céciboxe », a commenté François Ramaugé.
 
« Boxer ensemble, pour mieux vivre ensemble ».
 
Une initiation a également été mise en place dans l'après-midi au gymnase montais, pour trois personnes à mobilité réduite, dont un en fauteuil, et cinq autres en situation de handicap mental et psychique. Une fois l'appréhension passée, après les explications, une présentation et les échanges de quelques regards complices, les deux groupes de l'Esat de l'APF Lunay et de l'association L'Eclaircie (Vineuil) sont rentrés dans les rings. Les deux rings étaient accessibles à tous, puisque l'un avait des élastiques à la place des cordes, tandis que l'autre était gonflable. « Le ring peut créer une gêne, voir une peur, celui aménagé était aéré et aucun n'a eu crainte d'y entrer. Nous avons même remarqué, avec Jessica Brunet, référente boxe adaptée et éducatrice à l'Eclaircie, qu'un jeune en situation de handicap psychique laissait entrevoir un large sourire. Si cela paraît anodin, c'est pourtant une victoire et un signe extraordinaire compte tenu de son handicap ! Voilà ce que l'on veut voir dans nos échanges et tant pis pour la compétition ! Le réel objectif est atteint » a conclu François Ramaugé.
 
 
Cette formation qui en est à ses débuts, fera en sorte que les entraîneurs et dirigeants de clubs de boxe(s) changent leur regard sur le handicap, pour, comme le dit si bien Stéphane Raynaud, référent handiboxe et boxe adaptée auprès de la FFB : "boxer ensemble, pour mieux vivre ensemble". Un challenge régional handiboxe et boxe adaptée sera au rendez-vous des quatre tours des championnats régionaux de boxe éducative assaut (BEA) à Chartres, Montargis, Châteauneuf-sur-Loire et Vendôme, du 22 janvier au 12 février. Une sélection régionale devrait participer au challenge Rhône-Alpes en mars prochain, et, enfin, au Challenge national Gilbert Joie, le 13 mai à Bourges. Plus d'infos, plus de photos, sur le Facebook Handiboxe Région Centre ou sur le site de la FFB.

 

 

 

Share |