Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Boxe professionnelle

Lefebvre reine WBF !

Boxe professionnelle
Le 15 Mars 2017

 

Belle soirée boxe vendredi au complexe sportif Gayant de Douai. Les fans ont pu apprécier le spectacle offert tout au long de la soirée par l’ensemble des vaillants gladiateurs du carré magique. Devant un peu plus de 1 200 spectateurs, la Française Ségolène « Majestic » Lefebvre s’est emparée de la ceinture vacante WBF des poids super-coq en battant par knock-out dans la neuvième reprise là la Brésilienne Simone da Silva Duarte.
 
 
Duarte tente d’intimider Lefebvre (23 ans ; 7 victoires, dont 1 avant la limite) en distillant un enchaînement gauche-droite, mais notre représentante ne s’en laisse pas compter, et réplique avec son bras avant et de belles séries en bas et en haut. Dans le second opus, « Majestic » commence à prendre la mesure de son adversaire. Elle a trouvé la bonne distance. La Sud-Américaine se fait souvent surprendre par les petits coups de patte de la Nordiste. Bien qu’inexpérimentée à ce niveau, la protégée à Robert Pantigny fait preuve d’une grande maîtrise. Ses coups sont d’une précision chirurgicale. Les débats s’équilibrent dans le quatrième acte.
 
 
Dans la sixième reprise, la Douaisienne travaille parfaitement à distance. La Brésilienne ne parvient pas à trouver des solutions. Le direct du gauche de la Française est une merveille. Il gêne Simone Da Silva Duarte (33 ans ; 1,62 m ; 15 succès, dont 6 expéditifs, 11 revers). Le combat monte en intensité. La visiteuse, en retard au pointage, tente d’énerver la locale. Cette dernière rentre parfois dans le jeu de sa belligérante. Dans la neuvième reprise, sur un enchaînement gauche-droite en haut puis d’un double en bas avec une remontée à la face, Simone da Silva Duarte est K.-O. debout. L’arbitre décide d’abréger le calvaire de la Brésilienne.
 
 
Ségolène « Majestic » Lefebvre : « Je suis super-contente d’avoir remporté la ceinture ce soir devant mon public. J’ai écouté mes entraîneurs qui m’ont demandés de travailler à mi-distance. Je n’ai pas cherché le coup dur, je voulais mettre les points, la gêner, l’empêcher d’installer sa boxe. Je suis parfois tombée dans la provocation. Je n’aurai pas dû. Maintenant, il va falloir continuer à travailler pour encore progresser ».
 
Bigot sur blessure
 
Pas de round d’observation entre les deux boxeurs, qui se rendent coup pour coup. À la fin du premier acte, Malik Bigot (2 victoires, dont 2 avant la limite) enchaîne une belle série gauche-droite qui arrive à destination. Le duel est équilibré. Nicolas Dutrannoit (4 succès, dont 2 expéditifs, 5 revers) continue d’avancer sur son rival, ses crochets gauches et droits atteignent parfois leurs cibles. Le local quant à lui procède en contre et ses remises font souvent reculer le visiteur. Au terme du second opus, sur un coup de tête malheureux, Nicolas Dutrannoit se fait ouvrir au-dessus du nez. La blessure est importante. Le médecin décide de mettre fin au combat.
 
 
Malik Bigot : « Je suis content de cette victoire mais c’est dommage de gagner comme çà. Je n’ai pas pu faire ce que j’avais envisagé. Je n’arrivais pas à me libérer au début du premier round. J’étais un peu tendu ».
 
Barthélémy aux points
 
Barthélémy Lefebvre (15 victoires, dont 4 avant la limite, 1 nul, 7 revers), en ce début de premier round, essaye d’ajuster son adversaire avec son bras avant souvent suivi de sa droite. Les coups arrivent parfois à destination. Sur un crochet droit, le Douaisien touche sévèrement le Géorgien. Zaza Amiradze (7 succès, dont 5 expéditifs, 1 nul, 1 revers) est touché au nez. Le boxeur de l’Est, fuyant et accrocheur, se montre dangereux avec ses larges droites qui surprennent de temps en temps notre représentant. Bien qu’absent du ring depuis 2 ans, Barthélémy Lefebvre montre qu’il n’a rien perdu. Il est entreprenant et ses séries de coups en gauches-droites font souvent vaciller la tête de son rival. Beau combat entre les deux duellistes, plus précis, Barthélémy Lefebvre s’impose aux points 59-55, 59-55 et 59-55.
 
 
Barthélémy Lefebvre : « Bien que je n’ai pas mis beaucoup les gants depuis 5 mois, je suis assez satisfait de ma prestation. J’ai bien travaillé avec mon bras avant. J’ai retrouvé des bonnes sensations ».
 
Pantigny en démonstration
 
Combat à sens unique en ce début de premier round. Teddy Pantigny (33 ans ; 8 victoires, dont 3 avant la limite, 1 nul, 3 revers) travaille sous tous les angles. Son adversaire, le Biélorusse Andrei Dolhozhyieu (33 ans ; 1,79 m ; 10 succès, dont 8 expéditifs, 2 nuls, 23 revers), ressemble à un sac de frappe mobile. Le boxeur de l’Est n’a que sa vaillance à opposer. Le Français dans ce troisième opus continue de saper la résistance de son vis-à-vis à coup d’enchaînements droites-gauches souvent doublés. Teddy Pantigny s’impose à l’unanimité des juges sur le score sans appel de 60-54, 60-54 et 60-54.
 
 
Teddy Pantigny : « Le travail effectué à la salle à porter ses fruits. Le physique est là. Ce combat m’a permis de me situer sur six rounds. Je suis satisfait de ma prestation et un peu frustré car il n’est pas tombé. Maintenant, on va travailler plus pour monter sur des 8 rounds ».
 
Mouhib aux forceps
 
Les deux boxeurs se jaugent en début de duel, qui monte progressivement en intensité. Les débats sont équilibrés. Les deux hommes se rendent coup pour coup. L’épreuve de force est engagée depuis la fin du second opus. Les corps-à-corps s’éternisent et les uppercuts pleuvent d’un côté et de l’autre. Mehdi Mouhib (26 ans ; 13 victoires, dont 8 avant la limite) tente bien de faire descendre la garde de son rival, mais le Géorgien Nikoloz Gvajava (24 ans ; 1,75 m ; 9 succès, dont 7 expéditifs, un nul, 3 revers) n’hésite pas à remiser avec ses crochets courts qui surprennent parfois le Nordiste. Dans la quatrième reprise, le Français commence à user son adversaire par ses droites et gauches en bas. Le Géorgien est en souffrance. Il est recroquevillé telle une coquille et ne réplique que par de timides crochets. Dans le dernier acte, Gvajava se montre entreprenant et dangereux. « Coco » a pris quelques bonnes droites de plein fouet. Bien que touché, le protégé à Robert Pantigny finit fort cette reprise. Mehdi Mouhib s’impose 58-56 57-57 58-56.
 
 
Mehdi Mouhib : « Je savais que j’avais à faire à un bon boxeur et il l’a montré ce soir. C’est la première fois que je rencontre un boxeur qui frappe fort. J’aurai peut-être pu abréger le combat mais il était fort moralement. Ma préparer a été un peu tronquée mais je ne cherche pas d’excuse. Je suis content de l’avoir remporté ».
 
Résultats du gala
 
Championnats WBF : Ségolène Lefebvre (Douai) bat Simone Da Silva Duarte (Brésil), K.-O. dans le neuvième round. Amateurs : Sofian Daoud (Douai) et Afri Laaziz (Lille), match nul ; Soulyman Chaatouf (Lille) bat David Balloy (Douai) aux points ; Messaoud Oubaali (Douai) bat Teddy Objois (Ham) aux points. Professionnels : Mehdi Mouhib (Douai) bat Nikoloz Gvajava (Géorgie) aux points ; Teddy Pantigny (Douai) bat Andrei Dolhozhieu (Géorgie) aux points ; Malik Bigot (Douai) bat Nicolas Dutrannoit (Bruay La Buissière), arrêt de l’arbitre dans le deuxième round ; Barthélémy Lefebvre (Douai) bat Zaza Amiradze (Géorgie) aux points.
 
Par Stéphane Lefeuvre
 
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert
 
Crédit images - Jérome Fouache.
 
 
 

 

 

 

Share |