Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Professionnels

ITW avec Zakaria Attou

Boxe professionnelle
Le 14 Avril 2017

 

Roi de l’Union européenne des super-welters, le Pisciacais Zakaria Attou étrenne son titre contre le Saint-Lois invaincu Maxime le "Conquérant" Beaussire, samedi au Centre international de Deauville (Calvados). Entretien !
 
 
« Que signifie pour vous d’étrenner votre titre face au jeune prodige du noble art tricolore ?
 
- Au risque de vous étonner, rien de particulier. J’ai l’habitude de ce genre de rendez-vous. J’ai combattu en Espagne et en Italie contre des boxeurs très durs et ça m'a plutôt bien réussi. Cette fois, le combat a lieu en France et je peux vous dire qu'il y aura du monde pour m'encourager également.
 
- Quel type de combat imaginez-vous ?
 
- Je n’imagine rien ! Chaque duel est différent. Je pense juste que ça sera certainement un combat engagé.
 
- Comment définissez-vous Maxime Beaussire ?
 
- C’est un boxeur fougueux et très physique, mais qui prend énormément de coup. Au-delà de ça, c’est difficile de définir une personne.
 
 
- Avez-vous changé des choses dans votre préparation pour ce rendez-vous ?
 
-  Absolument pas. On est resté fidèle à nous-mêmes. Il s’agira de mon septième combat en douze rounds. J’ai l'expérience pour moi et je sais comment gérer 12 rounds.
 
- Quel a été votre programme de préparation pour cette joute ?
 
- Le programme a été très simple : d’abord un gros travail physique et technico-tactique avec mes coaches Abadila, Aziz et Ali Hallab. Puis, par la suite, de très grosses mises de gants.
 
- Ce combat, il sent la poudre ?
 
- Oui ! Cette confrontation est surtout attendue par de très nombreux afficionados car un choc franco-français plaît toujours, surtout que je compte bien ne rien lâcher. Cette ceinture restera chez nous.
 
 
- Qu’est-ce qui a changé depuis votre sacre ?
 
- Pas grand-chose en fait. Le regard des gens peut-être. Mais demain, je me présenterai dans la peau du challenger car j’ai besoin d'une certaine pression pour avancer.
 
- Le mot de la fin ?
 
- Je remercie tous mes partenaires d'entraînement, mes coaches du team Hallab et mes sponsors (Akhy, Adidas). Je tiens à remercier également la ville de Chanteloup-les-Vignes, qui me permet d'être dans les meilleures conditions pour mes préparations, l’AS Poissy Boxe, la ville de Poissy, et, aussi, toutes les personnes qui me soutiennent au quotidien à travers les réseaux sociaux dans la victoire comme dans la défaite. Je leur donne rendez-vous demain devant les caméras de la chaîne l'Équipe à partir de 20h50 ».
 
Par Olivier Monserrat-Robert

 

 

 

Share |