Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Vie fédérale

Henri Graff, Président du Grand Est

La vie fédérale
Le 29 Novembre 2017

 

Le dirigeant mosellan a été élu, le 19 décembre, à la tête de ce nouveau grand comité régional, fruit de la fusion des comités régionaux d’Alsace Lorraine et de Champagne-Ardenne, conformément au redécoupage administratif de la France métropolitaine.
 
 
« Qu’est-ce qui vous a motivé pour vous présenter à la présidence du comité Grand Est ?
 
- Ma passion de la boxe, bien sûr, laquelle ne s’est jamais démentie. Et puis le fait d’avoir le soutien total du Cral, le Comité régional d’Alsace Lorraine, qui m’a poussé à repartir au combat, si je puis dire. Mais ce sera mon dernier mandat électif. Cela fera cinquante ans que j’occupe des fonctions dans la boxe. J’aurai assez donné (sourire).
 
- Comment s’est déroulé le rapprochement avec le comité de Champagne-Ardenne ?
 
- Bien, dans l’ensemble. J’étais allé rencontrer les dirigeants du comité lorsqu’ils avaient organisé leur assemblée générale. Nous avons parlé pour arranger les choses au mieux. L’arbitre Jackie Quéant sera ainsi l’un des trois vice-Présidents du comité Grand Est. Les deux autres seront Raphaël Amoroso et Marc Scherrer qui étaient déjà vice-Présidents du Cral. Par ailleurs, une antenne du comité de Champagne-Ardenne sera maintenue dans le cadre du comité Grand Est. C’est inévitable car le comité de Champagne-Ardenne compte plus de 1 500 licenciés qu’il faut gérer et pouvoir informer en étant sur place. Plus largement, il convient de ne pas brusquer les choses. Nous allons voir comment tout cela va s’agencer avant de prendre des décisions.
 
« Le sportif est au centre de mon projet »
 
- Quelle est la recette pour qu’une fusion entre deux comités régionaux aboutisse de manière sereine ?
 
- Il faut d’abord partager les postes tout en respectant les équilibres et le poids des uns et des autres. Il ne s’agit pas que l’une des parties s’accapare quoi que ce soit. Il est également essentiel que chacun soit animé d’une volonté de fédérer et fasse un effort de son côté, bref, joue le jeu. Et puis on ne parle plus d’Alsace Lorraine ni de Champagne-Ardenne mais de Grand Est.
 
- Quelles sont vos priorités à la tête du comité Grand Est ?
 
- Le sportif est au centre de mon projet. Ce qui signifie d’abord faire boxer les jeunes au maximum et organiser des stages aussi bien à leur intention que dans le cadre de formations et de remises à niveau destinées aux officiels et aux entraîneurs. Mon principal centre d’intérêt, ce sont les gosses. Pour cela, nous avons un outil formidable qui est le pôle France jeunes du Creps de Nancy dirigé par Dominique Nato. Il faut qu’on l’utilise. Les champions régionaux amateurs pourront y suivre des stages. Par ailleurs, Dominique Nato, qui est membre du comité directeur du Comité, sera le référent pour tout ce qui concerne l’aspect sportif. Il supervisera la politique sportive. C’est lui qui donnera les grandes orientations, en particulier au Conseiller technique régional (CTR) et aux responsables de l’Équipe technique régionale. Quant à Hamid Zaïm, il sera en charge de la boxe professionnelle car c’est un secteur qu’il connaît bien ».
 
Propos recueillis par Alexandre Terrini
 
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert

 

 

 

Share |