Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Handiboxe

Les clubs se forment à Vendôme

Handiboxe
Le 25 Janvier 2018

 

Samedi 20 janvier, le gymnase des arts martiaux de Vendôme a ouvert ses portes au comité régional de boxe pour une formation handiboxe à destination des entraîneurs et dirigeants de clubs.
 
 
Le rendez-vous a réuni une dizaine de participants, ainsi que quatre stagiaires pour la partie pratique Une dizaine de participants venus des clubs d’Orléans, Limoges et de Delle (Territoire de Belfort) mais aussi du Krav-maga de Blois se sont présentés à ce rendez-vous annuel.
 
"Boxer ensemble pour mieux vivre ensemble"
 
François Ramaugé, principal instigateur de cette formation, a débuté la journée par une partie théorique : « Nous avons présenté les différents types de handicap et passé en revue quelques outils pédagogiques, pour mettre en place des séances handiboxe en relation avec les possibilités de chacun. Puis nous avons parlé intégration, inclusion. Il s’agit de sortir les personnes en situation de handicap de chez elles ou des foyers, de leur laisser une place dans les clubs. » Chaque participant a pris le temps de s’interroger sur la façon d’aborder une séance, un échauffement, une compétition. « Toutes les personnes en situation de handicap réagissent différemment devant l’obstacle, certaines ont plus de possibilités que d’autres », souligne le formateur. Après le temps théorique, les stagiaires ont pu passer à la partie pratique grâce à la venue de deux groupes, l’un en provenance du CHAS de Vineuil, ouvert au handicap mental et psychique (Papillons blancs, association l’Éclaircie), et l’autre du Foyer APF de Lunay, accueillant un public avec handicap moteur. Les quatre stagiaires ont participé à des échauffements, puis à des exercices semi-techniques pour conclure sur des parcours incluant des déplacements. « Se sentir bien dans son corps et dans sa tête, et dédiaboliser la boxe comme sport violent, c’est notre philosophie du "boxer ensemble pour mieux vivre ensemble", pour reprendre l’expression de mon mentor, le cadre national Stéphane Raynaud », conclut François Ramaugé.

 

 

 

Share |