Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Actu boxe olympique

ITW Alain Ibos

La vie fédérale
Le 08 Mars 2018

 

Le Président la Commission nationale de boxe amateur (CNBA), Alain Ibos, se montre plutôt satisfait du déroulement des différents championnats nationaux même si certains points invitent à se montrer des plus vigilants.
 
 
André Martin et Alain Ibos
 
« Quel bilan fait la CNBA des Championnats de France amateurs (CFA) seniors ?
 
- Même si l’on cherche toujours le zéro défaut et qu’il y a, bien sûr, toujours des petites choses à corriger et à améliorer, dans l’ensemble, cela s’est bien passé. Il n’y a pas eu de problème majeur à déplorer concernant le déroulement des compétitions. Les organisateurs ont respecté le cahier des charges qui leur avait été soumis.
 
- En revanche, il y a eu cette difficulté récurrente à trouver des organisateurs susceptibles d’accueillir les différents tours de la compétition…
 
- Oui, cela a été dur, même pour les finales. Heureusement que Pascal Cordier a accepté de prendre en charge celles des hommes et des femmes le même jour, à Saint-Quentin, ce qui a cependant compliqué les choses sur le plan logistique. Pour le reste, il a fallu que les membres de la CNBA s’impliquent pour trouver une solution. A mon sens, cela s’explique par deux choses. Tout d’abord, par le fait que les collectivités locales ont resserré les cordons de la bourse quand il s’agit de subventionner des manifestations sportives. Ensuite, par la fusion des comités régionaux pour se conformer à la nouvelle carte administrative de la Métropole en treize grandes régions, laquelle a créé, si je puis dire, un certain flottement et incité les uns et les autres à la prudence. Pourtant, nous avions bien pris soin de préciser que tous les anciens comités régionaux conserveraient leur budget et une totale autonomie financière jusqu’à la fin de saison. Ils n’avaient donc pas de raison de ne pas s’engager… Le côté positif de la chose, c’est que je suis enclin à penser que cela est conjoncturel et que l’année prochaine, nous devrons moins batailler. Et puis, lorsque nous avons lancé un deuxième appel à souscription, c’est la disponibilité des salles qui a posé problème.
 
- Quid du barème des souscriptions des différents tours des CFA ?
 
- Contrairement à ce que certains pensent ou refusent de comprendre, il permet juste d’équilibrer le budget. Ce n’est pas, pour la FFB, un moyen de réaliser des bénéfices, en dépit de ce que certains affirment çà et là. Je rappelle en effet que les sommes déboursées par la FFB dans le cadre de l’organisation des championnats le sont sur ses fonds propres et que son objectif est simplement de rentrer dans ses frais. Par exemple, il faut savoir que rien que pour les demi-finales masculines et féminines, les frais de déplacement des athlètes se sont élevés à 23 000 euros. Sans compter les officiels.
 
« Le TQ sera supprimé la saison prochaine »
 
- Il arrive aussi que les supporters se montrent très, voire trop virulents en tribune…
 
- Oui et c’est à la fois malheureux et complètement antonymique avec l’esprit du noble art et l’image que l’on souhaite en donner. Il est difficile d’envisager une solution dans la mesure où il est légalement impossible d’interdire l’entrée à certains sous prétexte que l’on estime qu’ils sont des fauteurs de troubles potentiels. La seule chose qui est envisageable, c’est d’augmenter le service d’ordre et de demander aux entraîneurs de ne pas haranguer le public mais, au contraire, de chercher en permanence à calmer le jeu. Encore une fois, la chose n’a rien de simple car on ne peut pas mettre un vigile derrière chaque supporter.
 
 
- Faut-il s’attendre à une modification de la formule des championnats la saison prochaine ?
 
- Oui. Le TQ sera supprimé. Depuis que cette compétition existe, elle n’est toujours pas très bien comprise par tout le monde, notamment le fait que des finalistes des championnats régionaux puissent être qualifiés au TQ et ensuite, le remporter dans leur zone ou que des finalistes du TQ participent aux championnats de France. Si bien que l’on s’oriente vers des Championnats de France amateurs qui commenceraient en seizièmes de finale et non plus en quarts comme actuellement. Quant aux championnats régionaux, ce sera à chaque comité régional de l’unes des treize grandes régions d’opter pour la formule qui lui semblera la plus appropriée mais il est probable que nombre d’entre eux créeront une compétition intermédiaire « sous-régionale », si je puis dire, laquelle serait positionnée après les championnats départementaux et avant les championnats régionaux. Une chose est sûre, il faut que les boxeurs et les boxeuses boxent un maximum. Dans cette optique, pourquoi ne pas non plus envisager une formule avec des poules et non pas intégralement à élimination directe ? »
 
Propos recueillis par Alexandre Terrini
 
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert
 
Crédit photos - FFB

 

 

 

Share |