Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Euro Juniors

Tout sur les Bleuet(te)s

Boxe olympique
Le 23 Avril 2018

 

Six Bleuets et cinq Bleuettes défendent vaillamment les couleurs bleu-blanc-rouge aux championnats d’Europe EUBC Juniors (youth pour l'international), du 17 au 26 avril à Roseto degli Abruzzi (Italie). L’Euro est ouvert aux athlètes nés entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2002.
 
Programme des Bleuet(te)s
 
 
Mardi 24 avril, demi-finales
 
52 kg : Ibrahim Boukedim (FRA) vs. Ivan Price (ENG), premier duel de la session de 18:00, ring B.
 
75 kg : Tallya Brillaux (FRA) vs. Lanna Maliuganova (RUS), huitième duel de la session de 14:00, ring B.
 
91 kg : Wilfried Florentin (FRA) vs. Igor Fedorov (RUS), premier duel de la session de 18:00, ring B.
 
Résultats des Bleuet(te)s
 
 
Dimanche 22 avril, quarts de finale
 
48 kg : Melek Zakifova (BUL) bat Rim Bennama (FRA) aux points (3-2).
 
Après une entrée timide où elle laisse un peu trop l’initiative à son Melek Zakifova, double championne d’Europe, Rim Bennama perd le premier round. Mieux sur ses jambes et plus précise, elle remporte la deuxième reprise. Dans le troisième opus, notre Bleuette est encore plus incisive et à notre grande surprise on ne lui attribue pas la reprise ni le combat.
 
54 kg : Beata Kakuza (POL) bat Jeyssa Marcel (FRA) aux points (5-0).
 
Jeyssa Marcel débute parfaitement le duel en prenant de vitesse son Beata Kakuza. Le round remporté seulement 3-2 nous promet un match compliqué. Notre représentante fait un deuxième round moins dense et un peu plus équilibré. Nous perdons cette reprise et constatons une baisse physique. Dans la troisième reprise, nous demandons à Jeyssa de faire appel à ses ressources mentales. Le sursaut n’est pas forcément au rendez-vous mais la Polonaise ne montre pas forcément plus d’engagement. Le score final est unanime pour Kakuza qui était largement à la portée de Jeyssa Marcel. 
 
56 kg : Maksym Halinichev (UKR) bat Billel Gourari (FRA) aux points (5-0).
 
Bilel aurait pu mériter mieux comme décision. Dans un combat très engagé, l'opposant a cherché à imposer un travail à mi-distance au vu de sa taille. Bilel devait tenter de le conserver à sa distance en travaillant le premier sur les actions puis de sortir de la zone adverse. Cependant, notre Bleuet n’est pas parvenu à le maintenir et a perdu le premier round. A l’entame de la reprise suivante, nous lui avons demandé de provoquer plus d'actions en déclenchant sur des demi-coups, défendre, puis terminer l'action. Le deuxième round nous semblait à l'avantage de notre Bleuet, auquel nous avons demandé de multiplier les actions et d’élever rythme dans le dernier round, et d’empêcher son rival de rentrer à mi-distance en se décalant sur le bras avant. Bilel a accéléré et imposé un style offensif afin de verrouiller le round en sa faveur. Au vu du déroulement, nous pensions avoir remporté cette confrontation. Malheureusement, le choix a été accordé au boxeur ukrainien, qui a privé Bilel non pas d'une médaille mais du titre de champion d'Europe, tant le tableau semblait dégagé pour la demi-finale. Le tirage au sort n'a pas joué en notre faveur dans cette catégorie où les trois têtes de série étaient présentes, car après avoir battu le difficile boxeur russe, Bilel a triomphé du boxeur azéri avant de s'incliner devant l'Ukrainien.
 
64 kg : Constantin Ursu (MDA) bat Ali Galtier (FRA) aux points (5-0).
 
Face à un boxeur moldave très actif, combinant les actions d'attaque et contre-attaques, Ali n'a pas réussi à trouver le bon timing pour déclencher sur les actions adverses. Imposant un rythme élevé dès le début du combat (ce à quoi on s’attendait), notre représentant tentait de contrer le boxeur sur ses actions mais il ne parvenait pas ou très peu à le stopper et à conserver le centre du ring. Les orientations étaient données à l'appel de la deuxième reprise, moins reculer, sortir de la zone du bras arrière adverse pour anticiper sur les actions en commençant avec son bras arrière, ce qu'il parvient à réaliser mais pas suffisamment pour remporter ce deuxième round. Les dés étaient jetés, nous demandions à Ali de ne plus reculer, de décaler en glissant sur le bras avant adverse et de combiner par des doubles actions en restant dans sa zone. Travail qui finissait par payer et nous remportions ce dernier round. Défaite avec les honneurs pour Ali, qui a su trouver les ressources nécessaires pour bousculer son adversaire de bonne qualité, doté d'une variété technique. Ali a progressé sur ce championnat ce qui lui laisse entrevoir de belles choses pour son avenir au vu de sa jeune carrière.
 
69 kg : Alina Popp (GER) bat Shannon Toure (FRA) aux points (5-0).
 
Shannon Toure entame le combat en prenant le centre du ring, malheureusement elle ne travaille pas en série et se fait parfois surprendre par le bras arrière d’Alina Popp. Les rounds suivant se succèdent sans que le schéma tactique ne varie ostensiblement. En effet notre représentante n’utilise pas assez son bras arrière et ne travaille pas suffisamment en série. Au final notre Bleuette s’incline sans rougir dans ce qui reste une expérience enrichissante dans sa formation sportive.
 
75 kg : Tallya Brillaux (FRA) bat Georgia O'Connor (ENG) aux points (4-1).
 
Très concentrée et appliquée, Tallya Brillaux occupe le centre du ring et déclenche au moindre mouvement de l’Anglaise Georgia O'Conno, vice-championne du monde. Notre représentante reproduit le même schéma dans le deuxième round. La troisième reprise un peu moins dense mais sans se laisser déborder. Victoire probante de Tallya qui a gagné en maturité depuis l’Euro cadettes.
 
91 kg : Wilfried Florentin (FRA) bat Marat Hryhorian (UKR) aux points (5-0).
 
Encore une fois, combat incroyable de notre représentant qui a battu un boxeur expérimenté et aguerri. Wilfried l’a ébranlé et fait flageoler à plusieurs reprises dans le duel, mais l'Ukrainien bien que dépassé a démontré une volonté à remporter cette confrontation jusqu'à la fin. Belle victoire de Wilfried qui ramène à deux le nombre de représentant français (pour les garçons) en demi-finales. Nous voulons souligner l'excellent état d'esprit et de combativité qui règne dans cette équipe.
 
 
Samedi 21 avril, quarts de finale
 
52 kg : Ibrahim Boukedim (FRA) bat Artur Bazeyan (ARM) aux points.
 
Contrat rempli pour Ibrahim qui accède aux demi-finales d'une fort belle manière. Face à un boxeur offensif, Ibrahim devait tenter de conserver sa zone de travail en variant les placements et les situations de contre-attaques (à droite et à gauche) sur le déclenchement du bras avant ou arrière de son adversaire. Notre représentant, appliqua les consignes à la lettre en surclassant le boxeur Arménien. L'écart se creusa dans le deuxième et dernier round où plus offensif son adversaire tentait de ramener le combat à mi-distance. La tactique était donc désormais d'être le premier en action sur 1/2 coups puis sortir de la zone adverse. Toutefois, Ibrahim devra être vigilant sur le placement de ses mains dans la zone de contact également, replacer sa tête trop en avant qui risque de lui valoir des sanctions.
 
 
Samedi 21 avril, huitièmes de finale
 
51 kg : Plea Chrysoula (GRE) bat Johanna Wonyou (FRA) aux points aux points (3-2).
 
Défaite contestable de notre représentante qui débute très bien son match en remportant le 1er round. Le deuxième épisode plus haché par les fautes à répétitions de son adversaire qui ira même jusqu’à la projeter au sol. Johanna écope d’un avertissement sévère qui rééquilibre les scores. Plus entreprenante dans la dernière reprise Johanna aurait à notre sens mérité la victoire mais la majorité des juges en ont décidé autrement.
 
69 kg : Shannon Toure (FRA) bat Katerina Kutalkova (CZE) aux points (5-0).
 
Belle victoire de Shannon malgré le stress d’entrée en compétition. En imposant un rythme soutenu dès le début de match ponctué par de belles droites, Shannon n’a pas permis à son adversaire de s’exprimer. Très appliquée Shannon a mené du début à la fin. Elle aurait même pu abréger les débats avec un peu plus de précision. Victoire probante et encourageante pour la suite.
 
 
Vendredi 20 avril, huitièmes de finale
 
52 kg : Ibrahim Boukedim (FRA) bat Hasan Ibrahimov (AZE) aux points (5-0).
 
Pour son premier combat dans la compétition, Ibrahim a démontré une détermination "contrôlée". Il a tout de suite appliqué la stratégie mise ne place en prenant le dessus sur son adversaire, par un bon placement et des combinaisons courtes et variés. Son adversaire ne trouvant pas la solution tenta d'engager un rythme plus élevé dans le dernier round mais en vain.
 
56 kg : Billel Gourari (FRA) bat Joseph Tyres (ENG ; champion d'Europe cadets 2017) aux points (5-0).
 
Plus à l'écoute et attentif Bilel prend tout de suite la mesure de son adversaire en le contrôlant dans sa zone. Le boxeur azéri, lui, souhaite réduire la distance pour rapprocher le combat à mi-distance. Bilel commet l'erreur d'accepter ce travail avant de reprendre comme demandé de déclencher les actions dans sa zone de prédilection (la distance). S'ensuit un véritable récital technique variant déplacement, mobilité et actions avant les attaques adverses.
 
 
64 kg : Ali Galtier (FRA) bat Ivan Grishev Atanasov (BUL) aux points (3-2).
 
Ali avait à cœur de produire une meilleure prestation que ça précédente. Ce combat reposait sur des choix tactiques face à un boxeur qui attendait de contrer notre représentant. Par un bon placement des pieds avant Ali commençait à trouver sa distance pour provoquer l'action adverse et l'exploiter. Logique victoire de notre Bleuet qui passe à quatre le nombre de qualifié en quarts de finale.
 
75 kg : Conner Tudsbury (ENG) bat Raphael Monny (FRA).
 
Un combat acharné et engagé des deux côtés commencé dès le premier round, où Raphael ébranlait le boxeur anglais. Dans la deuxième partie du combat, l'adversaire a entamé un travail à mi-distance corps face par des uppercuts percutants. Raphaël n’a pas cédé et a continué de rendre la réplique même si un retard commençait à se creuser au pointage. Dans le dernier, à court physiquement assumant le travail de sape au corps réalisé par l'adversaire, notre boxeur ne parvenait plus à le contenir ni à changer de rythme. Logique victoire du talentueux pugiliste anglais face à notre représentant, qui a démontré de superbe qualité et qui s’est montré à la hauteur de sa sélection pour ses championnats d'Europe.
 
Jeudi 19 avril, huitièmes de finale
 
46 kg : Rim Bennama (FRA) bat Kurbanur Dirmikci (TUR) aux points (5-0).
 
Rim s’impose face à une Turque offensive sans soucis défensif. Prise de vitesse sur le 1er round Rim se ressaisit dans le 2ème et 3ème pour s’imposer à l’unanimité. Il faudra pour les quarts mieux rentrer dans le match et utiliser plus son allonge supérieure.
 
81 kg : Ruslan Kolesnikov (RUS) bat Axel Yoka (FRA), arrêt de l’arbitre au troisième round.
 
Axel entre sans complexe dans cette compétition. Offensif dès le début du premier round, il surprend son adversaire par des doubles actions, en décalant du bon côté de la garde adverse et remporte nettement ce premier round. A l'appel de la deuxième reprise, son adversaire enclenche un pressing organisé en variant les attaques et zones de travail corps-face/face-corps. Axel parvient à répliquer sur ses actions mais diminue le rythme et commence à subir le travail du Russe, champion d’Europe en titre, ce qui accorde logiquement ce deuxième round à l'adversaire. Tout s’est donc joué sur le troisième round, où les deux boxeurs se sont livrés une véritable guerre. Dans l'incompréhension la plus totale l'arbitre décide de compter Axel suite à un enchaînement certes précis mais qui n’a pas éprouvé notre représentant durant la 1ère minute. Le combat a repris et Axel n’est pas parvenu à maintenir l'adversaire à sa distance. En retard il a jeté ses dernières forces dans la bataille. A trente seconde de la fin du combat, l'arbitre a décidé de la compter à nouveau et de l’arrêter à la grande surprise générale. Défaite certes, mais ce combat est riche d'enseignements pour Axel (et le reste du groupe) qui a démontré un réel potentiel.
 
91 kg : Wilfried Florentin (FRA) bat Abuzer topaloglu (TUR), arrêt de l’arbitre au deuxième round.
 
Très belle entrée en matière pour notre représentant qui a tout de suite pris la mesure de son adversaire. Imposant des changements de rythme dans le premier round, a commencé un véritable travail de sape. Répliquant sur les actions adverses, il a ensuite ébranlé à plusieurs reprises son boxeur. Sur le deuxième round, notre Bleuet a varié les actions d'attaques et de contre-attaques en plaçant des coups isolés qui ont fait chavirer son adversaire qui après s'être fait compter deux fois a été sagement arrêté par l'arbitre. Toutefois, Wilfried doit faire preuve de plus de vigilance sur le placement de ses mains et les attaques dans la ligne adverse en se découvrant.
 
 
Mercredi 18 avril, seizièmes de finale
 
75 kg : Raphael Monny (FRA) bat Filip Dzinic (SRB) aux points (5-0).
 
Raphaël entre timidement dans l'Euro, mais démontre une qualité d'écoute qui pourra être déterminante par la suite. Bien qu'il n'ait pas cherché à surclasser son adversaire, par des changements de rythme et des combinaisons plus variées, il a réalisé un combat propre sans trop d’erreurs technico-tactiques
 
56 kg : Billel Gourari (FRA) bat Vsevolod Shumkov (RUS) aux points (3-2).
 
Bilel a eu énormément de mal à rentrer dans son combat et à trouver sa zone de travail, se faisant surprendre sur les actions adverses à cause d’un mauvais placement des mains. Il parvient à trouver sa zone en milieu de deuxième round, en restant à l'initiative des actions. Ce retour en compétition de haut niveau face à un boxeur difficile à manœuvrer va s'en doute lui permettre de démontrer ses qualités indéniables. Shumkov avait remporté l'or l'an dernier dans cette même compétition.
 
64 kg : Ali Galtier (FRA) bat Fırat Yetkil (TUR) aux points (4-1).
 
Combat difficile pour Ali, qui n'a pas réussi à se libérer totalement certainement pris par l'enjeu. Pas précis sur ses actions, tête en avant, mains ouvertes (ce qui aurait pu lui coûter un avertissement). Ali possède les qualités requises par accrocher une médaille mais il n'y parviendra pas de la sorte. Nous allons donc le sensibiliser sur ses lacunes afin qu'il puisse mieux répondre aux consignes et orientations.
 
 
Délégation française - Championnats d’Europe Youth - hommes et femmes
 
 
L'encadrement
 
Entraîneurs nationaux : Julien de Santa Barbara, Stéphane Cottalorda, Mohamed Boulakhras et Karim Rajaoui.
 
Kinésithérapeute : Zoé Léon Barbado.
 
Arbitre international AIBA 3 étoiles : Serge Hermosilla - désigné par l’EUBC.
 
Les Bleuettes
 
-48 kg : Rim Bennama - Blagnac Boxing Club - Midi-Pyrénées.
 
-51 kg : Johanna Wonyou - Boxing Club de Garges - Île-de-France.
 
-54 kg : Jeyssa Marcel - Boxing Club de Garges - Île-de-France.
 
-75 kg : Tallya Brillaux - Montauban Boxe anglaise - Midi-Pyrénées.
 
-69 kg : Shannon Yoka Toure - BO Boxing Achères - Île-de-France.
 
Les Bleuets
 
-52 kg : Ibrahim Boukedim - Olympique Maxois - Alsace-Lorraine.
 
-56 kg : Billel Gourari - Gennevilliers BC - Île-de-France.
 
-64 kg : Ali Galtier - BAM L’Héritage - Île-de-France.
 
-75 kg : Raphael Monny - Stade Troyen - Champagne-Ardenne.
 
-81 kg : Axel Yoka - BO Boxing Achères - Île-de-France.
 
91 kg : Wilfried Florentin - BC Brevannais - Île-de-France.

 

 

 

Share |