Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Actu boxe olympique

Des espoirs confirmés

Boxe olympique
Le 22 Juin 2018

 

Le 16 juin, à Saint-Max, l’équipe de France espoir a battu son homologue espagnole sans discussion (7-1). Un score qui reflète la qualité des prestations des Bleuets mais aussi leur potentiel.
 
 
Ce match pays à pays était, comme le rappelle Mohamed Taleb, entraîneur au sein du pôle France jeunes de Nancy, « l’occasion de bien terminer la saison ». La seule défaite tricolore est à mettre à l’actif du cadet Zakariya Aitbahyahya (-57 kg) qui a pâti de son manque d’expérience sur la scène internationale et de son déficit de mobilité pour esquiver les coups et désaxer en sortie d’attaque. Les trois autres pensionnaires du pôle, eux, n’ont pas failli. Bénik Melkumian (-56 kg) a gagné comme à son habitude, en avançant et en prenant l’ascendant physiquement, quitte à négliger les consignes technico-tactiques du coin, en particulier effectuer des décalages et les feintes. Hugo Grau (-60 kg), même s’il a quelque peu pêché physiquement, l’a emporté en faisant compter son rival ibérique. Néanmoins, le Vendéen, visiblement à son aise dans sa nouvelle catégorie, gagnerait en efficacité et en puissance s’il avait davantage d’assise sur ses appuis. Enfin, Raphaël Monny (-75 kg) a fait la différence en fin technicien et styliste qu’il est. Avec, toutefois, un bémol : une fâcheuse propension à se relâcher et à manquer de continuité dans ses actions au risque de prendre des coups inutiles. « Il se contente d’être juste au-dessus de son adversaire alors qu’il pourrait faire beaucoup mieux », regrette Mohamed Taleb.
 
 
Les Tricolores qui ne sont pas membres du pôle de Nancy ont été à l’unisson et brillé, à l’image d’Axel Yoka qui a cependant trop tendance à chercher le coup dur au lieu de davantage construire. Également à l’honneur, le champion de France junior des -69 kg, Makan Traoré, qui, dixit Mohamed Taleb, a été « la révélation de la soirée » et fait montre d’une réelle science du ring tout en étant très à l’écoute des conseils du staff. Leonel Foé n’a pas non plus démérité et a fait parler sa frappe tout comme Lyad Tormos ses talents de contreur.
 
« Un groupe qui est réellement en devenir »
 
« Dans l’ensemble, je suis content de ce que les garçons ont produit, conclut Mohamed Taleb. Ils ont faire preuve d’un bon comportement aussi bien sur qu’en dehors du ring. Ils ont été très solidaires. Cette équipe laisse présager de belles choses pour l’avenir, en particulier dans la perspective des Jeux olympiques de 2024. » Un constat que partage Dominique Nato, Directeur du Creps de Nancy et ancien DTN de la FFB : « Non seulement les titulaires de l’équipe de France ont confirmé en l’emportant mais d’autres se sont révélés et affirmés. Nos boxeurs ont surtout pris l’ascendant sur le plan technico-tactique. Nous avons là un groupe qui est réellement en devenir et qu’il convient de ne pas négliger car il y a de la matière pour les prochaines années. » Responsable du pôle France jeunes, Karim Rajaoui se montre également optimiste : « Il y a des boxeurs que l’on ne connaissait pas forcément ou qui ne sont pas au pôle et qui ont fait très bonne impression. Cela promet car il y a de la qualité. Il va falloir continuer à travailler avec eux. Les synergies mises en place produisent leur effet. »
 
Par Alexandre Terrini
 
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert
 
Les résultats complets
 
France bat Espagne 7-1 :
- 57 kg (cadet) : Furlong (Esp) bat Aitbahyahya (Fra) aux points.
- 60 kg (junior) : Foé (Fra) bat Solana (Esp) aux points.
- 56 kg (junior) : Melkumian (Fra) bat Gonzales (Esp) aux points.
- 60 kg (junior) : Grau (Fra) bat Mejia (Esp) aux points.
- 64 kg (junior) : Tormos (Fra) bat Matatsing (Esp) aux points.
- 69 kg (junior) : Traoré (Fra) bat Khis (Esp) aux points.
- 75 kg (junior) : Monny (Fra) bat Munoz (Esp) aux points.
- 81 kg (junior) : Yoka (Fra) bat El Khaili (Esp) aux points.
 
 

 

 

 

Share |